BIENVENUE A STANFORD
Virtus Vinctis (Le courage vainc) aime cultiver le mystère. Qui sont-ils ? Quelle influence ont-ils réellement ? Vous avez très peu de détails. Ils semblent être partout, ils voient tout, rien ne leur échappe. Les preuves de l'existence de cette obédience remontent à la naissance même de l'université de Stanford. On murmure quelques noms de personnages illustres l'ayant intégrée tels que J.F. Kennedy, Herbert Hoover, Larry Page et Sergueï Brin : fondateurs de Google, ou encore Evan Spiegel : fondateur de Snapchat(...) INFORMATIONS Votre pseudo doit contenir un prénom et un nom, aucune initiale n'est acceptée.
Aucun nombre de ligne n'est demandé dans le jeu. Cependant, un bon niveau de français est exigé.
Ne négligez surtout pas les annexes, elles sont importantes pour une bonne compréhension du jeu et de l'environnement dans lequel évolue votre personnage.
Virtus Vincit a ouvert ses portes le 17/05/2014.


CONTEXTE | CONCEPT | GROUPES | STANFORD | INVITES
MINI-SCENARIOS | PRESENTATION | BOTTIN | SUGGESTIONS | ACTUALITE

ALEXA MORTON
FONDA | MP
△ Backflip/Elise
PrésenteMon image

GABRIEL EPSTEIN
FONDA | MP
△ SNUFF/Isabelle
PrésenteMon image

OWEN KEARNEY
ADMIN | MP
△ INK PANTHERS
Andréa
Présence réduiteMon image

MOIJA FEARLESS
MODO | MP
△ Wistful/Pauline
PrésenteMon image

ELEANOR GRAY
MODO | MP
△ Hypnotised
Emeline
PrésenteMon image
L'EQUIPE DE VIRTUS VINCIT
N'hésitez pas à nous contacter si besoin!




VIRTUS VINCIT
week-end d'integration
VOUS Y RENDRE
INDICES TEMPORELS Le jeu commence en AOUT 2014. C'est le début d'une nouvelle année. La rentrée des classes.
LA METEO LOCALE L'après-midi, il fait entre 25° et 30°C. Le soleil est au rendez-vous, c'est encore l'été alors profitez-en !
LES FORUMS PARTENAIRES
▯▯▯▯▯
© VIRTUS VINCIT L'intégralité du forum (concept, design, etc.) appartient à ses créateurs. Merci de bien vouloir respecter leur travail. Toute copie sera sanctionnée.
BIENVENUE SUR VIRTUS VINCIT
Nous vous rappelons que le RP se situe actuellement en Août 2014 pour la rentrée des classes.

Partagez | 
 

 Hello old friend, do you still think of me, and how I used to be?... (Feat. Bailey Calder)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yasen Austen
STANFORD UNIVERSITY MEMBER
avatar

Pseudo : Momo
Messages : 54
Avatar : Julian Morris
© crédits : Avatar : Johanna
Logement : Chambre H11

MessageSujet: Hello old friend, do you still think of me, and how I used to be?... (Feat. Bailey Calder)   Dim 1 Juin - 16:16
Cette année, je ne commets pas la même erreur. Je ne vivrai pas en reclus dans ma chambre ou dans la bibliothèque, y passant le clair de mon temps et même l’obscur, en passant par les cours. J’ai pris l’initiative de rejoindre deux clubs : l’un d’eux m’a tout de suite tapé dans l’œil, partager mes recettes serait ma plus grande joie, surtout si elles font le bonheur d’autres personnes. La cuisine est une passion, c’est quelque chose que j’ai toujours essayé d’apprendre, qui dérive de mon envie de plaire, et de contenter toute personne extérieure. Ma mère m’a d’abord inculqué tout ce qu’elle savait, puis je me suis inspiré de nos serviteurs, parce que oui vivre dans un manoir implique la présence de ceux-ci, ou plutôt de nos cuisiniers, qui sont très bons et qui n’ont pas hésité à me montrer leurs petites ficelles, pour rentrer dans mes bonnes faveurs. L’autre a été un coup de cœur, bien qu’étant un amateur en théâtre, je me suis dit que ça pouvait me faire du bien de m’exprimer d’une différente manière. Je me rappelle encore de la seule pièce où j’ai participé, sous l’insistance d’un fantôme de mon passé qui me manque tellement à chaque fois que je l’évoque, ce qui est, je l’avoue, très souvent. Bailey… Une amie perdue. Une âme sœur qui m’a abandonnée.
Me voilà donc en route, vers la première réunion du club de l’année, enfin je crois. C’est une journée ensoleillée, bien qu’il fasse assez frisquet pour que j’aie pris une veste. Les couloirs se succèdent, tandis que je me dirige vers le lieu de la rencontre. Je suis quand même effrayé et j’anticipe toutes les possibilités, après tout, on dit bien que sans un élément de cruauté à la base de tout spectacle, le théâtre n'est pas possible. Je ne suis pas du genre impitoyable, alors ça va être quand même assez horrible pour moi, mais on dit également qu’il n’y a pas de théâtre sans fraternité, alors ça compense.
Stanford est magnifique, on s’y sent bien, et l’architecture de l’université est tout simplement époustouflante. Il y a tout un bâtiment réservé aux clubs, auquel je ne me suis jamais rendu auparavant, ce qui fait que je stresse particulièrement. Car après tout, jouer au boulet et me perdre est tout simplement ma signature quoi, je me démarque de cette manière la plupart du temps. Heureusement, c’est plutôt facile, puisqu’il y a une sorte de panneau au rez-de-chaussée qui indique dans quel étage se trouve chaque « clan ». Je me rends donc à celui de ma communauté, encore et toujours nerveux. Je m’assois tranquillement dans mon coin après avoir pénétré dans la salle où le rassemblement de troupes a lieu, attendant qu’on m’aborde parce qu’il était hors de question que je fasse le premier pas, c’est tout moi quoi… Je soupire et sors un livre de ma poche en attendant que la séance débute alors que les autres membres bavardent entre eux. Je suis tellement concentré que je ne me rends pas compte qu’on m’observe, et que la personne qui est en train de le faire allait manquer de me causer une crise cardiaque dans un instant.
Revenir en haut Aller en bas
http://virtus-vincit.1fr1.net/t375-just-rise-above-this-kill-the http://virtus-vincit.1fr1.net/t471-we-re-all-wonderful-people-so-when-did-we-all-get-so-fearful#7385
Bailey Calder
STANFORD UNIVERSITY MEMBER
avatar

Pseudo : julie ; wildest dream
Messages : 117
Avatar : selena gomez
© crédits : #chevalisse
Logement : app17 à palo alto avec janis

MessageSujet: Re: Hello old friend, do you still think of me, and how I used to be?... (Feat. Bailey Calder)   Mer 4 Juin - 16:56
Le drama club c'est bien le truc qui me motive le plus depuis que je suis arrivée à Stanford. J'adore ce que je fais dans ce club bien que ce ne soit pas la même chose que les trois quarts des personnes y participant. Eh oui, jouer la comédie, trop peu pour moi ! Je préfère user de mes dix doigts de fées pour confectionner les costumes les plus parfaits à mes camarades du club. Ma mère m'a tout appris du mariage des tissus, des couleurs et comment faire des points à la perfection. Adieu les machines électriques et les vêtement qui ne servent qu'une fois, ou deux tout au plus. Ici, on recycle les tissus, on découpe et recoupe et j'adore ça. C'est mon petit moment détente de la semaine et ce n'est pas plus mal. Cette année scolaire va être encore plus difficile que les précédentes alors il faut que je profite du calme qui règne pour le moment avant que la tempête se déchaîne. Je compte bien finir major de promotion cette année ! Poussant la porte du club, je souris en voyant des visages connus mais aussi inconnus ! Cela me fait plaisir de voir que les gens s'intéressent quand même au club de théâtre et qu'il attire toujours parce qu'il faut avouer que les filles préfèrent intégrer les cheerleaders aux clubs un peu plus 'intellectuels'. Je ne peux pas leur en vouloir, loin de là. Je pose mon sac près de ma table de couture et discute avec Sora, entre autre. Elle commence à me raconter ses vacances quand je vois un jeune homme passer la porte. Je fronce les sourcils et tente d'écouter ce que Sora me raconte tout en suivant le jeune homme du regard. Il s'agit de Yasen et je dois avouer que ça me fait plaisir de le voir là mais aussi étrange... Je ne m'attendais pas à le voir choisir un club comme ça, lui qui est si timide et renfermé sur lui même... Peut être qu'il a changé. Le fait qu'il se mette de côté me montre que non, il n'a pas vraiment changé. Nous avons passé tellement de temps en Angleterre ensemble, je sais tout de lui, il sait tout de même. Enfin presque puisque notre séparation à Londres il y a quatre ans a creusé un sacré fossé entre nous deux... Je m'excuse auprès de mon amie et me dirige vers Yasen. Au loin je vois Noam qui me fixe du regard et lui répond une grimace en échange. Face au jeune anglais, je me racle la gorge. « Salut Yas. Ca va ? » Il baisse son livre et je lui fais un léger signe de la main. Il n'a pas changé mais alors pas du tout ! Le même regard, le même visage et la même envie de lui faire un énorme câlin mais vu notre relation actuelle, autant éviter. « C'est cool que tu intègres le drama club, ça va nous faire un vent de fraîcheur et ton accent va nous permettre de changer de continents pour les pièces ! » La banalité à l'état pure mais c'est plus fort que moi. Je me pose à côté de lui et glisse un coup d'oeil sur son livre. Déjà lu. « C'est sympa comme livre tu verras » Je n'ose pas lui demander des nouvelles de ses parents, je ne sais même pas s'il est rentré chez lui cet été, c'est pour dire...

_________________
underco.
Revenir en haut Aller en bas
http://virtus-vincit.1fr1.net/t491-live-and-let-die http://virtus-vincit.1fr1.net/t509-love-you-like-a-love-song
Yasen Austen
STANFORD UNIVERSITY MEMBER
avatar

Pseudo : Momo
Messages : 54
Avatar : Julian Morris
© crédits : Avatar : Johanna
Logement : Chambre H11

MessageSujet: Re: Hello old friend, do you still think of me, and how I used to be?... (Feat. Bailey Calder)   Sam 7 Juin - 18:01
Je tourne les pages du livre, tranquillement, absorbé par ma lecture, ne cherchant même pas à me mêler aux autres. C’est toujours la même chose, au début, je suis déterminé à faire l’effort puis je ne le poursuis pas jusqu’au bout, je m’arrête à mi-chemin, honteux, résigné, battu. Un bruit de gorge attire mon attention, et c’est brusquement que je fais face à elle. Quel culot. Je savais que j’allais tôt ou tard tomber sur elle, je l’ai même secrètement espéré, ne dit-on pas que l’inconscient contrôle tout ? Elle a toujours été passionnée par le théâtre, par les costumes… Peut être que c’est de là que dérive mon désir de rejoindre ce club. Non, ce n’est pas une probabilité, c’est une certitude. Je l’observe silencieusement, je vois dans ses yeux une sorte de pudeur à mon égard en même temps qu’une crainte de se faire rejeter encore une fois, je suppose.
"Bailey."
Rien que ça, je n’arrive pas à me persuader de me joindre à ses banalités d’usage, prononcer son nom pour prouver que je l’ai entendue me suffit. Sa remarque sur mon accent me fait froncer de sourcils, tandis qu’elle s’assoit à côté de moi, portant son attention sur mon bouquin. Je ressens le besoin de lui répondre, de discuter avec elle, de lui raconter tout ce qui m’est arrivé quand elle n’était pas là, surtout avec Andréa. Elle me manque tellement, sans que je ne me résigne à lui céder. Lâchement abandonné à Londres, sans un mot, sans un sms. Pourquoi au juste ? Je veux juste comprendre… Elle n’a presque pas changé, je l’ai vue l’année dernière certes, la fuyant dès que je la vois apparaître quelque part, faisant semblant de ne pas l’entendre quand elle s’adressait à moi, ou qu’elle faisait une tentative du moins.
"Pourquoi? Voilà, je ne t’envoie pas balader. Voilà, je suis là, en face de toi et je t’écoute. Pourquoi ? "
Mes yeux se mouillent spontanément, refusant d’obéir aux ordres de mon cerveau qui me demande d’être fort et de résister. En présence du fantôme de mon passé qui m’a tellement hanté, je me sens pourtant très faible, très vulnérable. Que ces excuses soient valables, et j’oublierai tout, je la prendrai dans mes bras, je pleurerai un coup puis nous pourrons redevenir ce que nous étions auparavant, des amis proches, complices. L’une des rares personnes au monde qui sait quasiment tout de moi, de mon homosexualité refoulée à mes autres tourments. Je me rappelle encore du jour où l’incident avec Finn était arrivé, où une simple étreinte avait tout gâché pour moi. Je me remémore comment elle m’avait calmé, comment elle m’avait assuré qu’elle m’aimait tout pareil, que ma mère elle aussi comprendrait, que je ne fais rien de mal… Elle n’est pas restée suffisamment longtemps cependant pour m’aider à combattre mes frayeurs ni à confronter ma mère, non, la même année, elle avait fichu le camp. A maintes reprises je me suis torturé pour deviner si c’est à cause de ça, si elle n’a pas supporté que je sois attiré par les garçons, si ça la répugnait. Au final, je me suis dit que je m’accordais trop d’importance, que justement, pour elle, je ne vaux rien parce qu’elle n’a même pas cherché à me dire au revoir.
Revenir en haut Aller en bas
http://virtus-vincit.1fr1.net/t375-just-rise-above-this-kill-the http://virtus-vincit.1fr1.net/t471-we-re-all-wonderful-people-so-when-did-we-all-get-so-fearful#7385
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hello old friend, do you still think of me, and how I used to be?... (Feat. Bailey Calder)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Hello old friend, do you still think of me, and how I used to be?... (Feat. Bailey Calder)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hello darkness my old friend
» Debby + be my friend I am small
» Salle d'attente - qui porte bien son nom! feat. I. Sara Stinson
» — Lily Scénario's --- Sophia Bush
» (m) - MICHAEL TREVINO - Love Foerver Maybe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIRTUS VINCIT △ THIS GAME IS GONNA KILL YOU :: UNIVERSITE DE STANFORD :: Services universitaires :: Clubs building-